Préface

 

Le conflit du Haut-Karabagh, ou du Nagorno-Karabakh pour les Anglo-Saxons, qu'on associe aujourd'hui à la période de la chute de l'Union Soviétique, à la fin des années 1980, est en réalité beaucoup plus ancien et remonte aux années qui ont suivi la Première Guerre Mondiale. Le conflit moderne a commencé en 1988, lorsque le 20 février, le Soviet local de l'enclave autonome du Haut-Karabagh a voté, par 110 voix contre 17, la séparation d'avec la RSS d'Azerbaïdjan et la réunification avec la RSS d'Arménie. C'était le début d'un conflit sanglant qui a coûté la vie à près de 30 000 personnes et fait des milliers de sans-abri et de réfugiés. Le nœud gordien du conflit, c'est la difficulté de combiner deux principes du droit international : le droit à l'autodétermination de la population du Haut-Karabagh et l'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan. Néanmoins, comme le montreront les informations réunies sur ce site, ces deux principes ne sont pas nécessairement exclusifs l'un de l'autre.

Le conflit du Haut-Karabagh est un événement relativement bien connu de la fin des années 1980 et on peut dire qu'il a marqué le début de la dissolution de l'Union Soviétique. De nos jours cependant, comparé à d'autres conflits, il tend à être oublié dans l'opinion internationale, ce qui ouvre la porte à la désinformation et à la propagande plutôt qu'aux faits et aux données vérifiables. Les conflits de ce type sont très compliqués et celui du Karabagh n'y fait pas exception. Il serait impossible de discuter de cette question sous tous ses aspects dans l'espace réduit de ce site. On en trouvera dans ce document une description générale du contexte, des racines historiques, des événements, des preuves disponibles et des propositions de solution pacifique actuelles qui ont été débattus au cours des négociations. Par cette introduction brève mais tout de même exacte, nous espérons avoir suscité chez le lecteur le désir d'approfondir ce sujet.