L'Accord de Cessez-le-feu de 1994 et les Tentatives de Solution Pacifique

Instabilité dans la Région et Blocus Concerté Turc et Azéri de l'Arménie

Depuis 1993, la Turquie, dans un acte de solidarité avec ses cousins Azéris, a fermé sa frontière avec l'Arménie et exige des Arméniens, laissant de côté la question du Génocide Arménien, qu'ils évacuent d'abord le Karabagh et les régions adjacentes azerbaidjanaises contrôlées par l'Arménie avant d'ouvrir la frontière et établir des relations diplomatiques normales avec les voisins.

Pour le Karabagh, cela signifie que le seul contact avec l'extérieur ne peut se maintenir qu'à travers l'Arménie. L'Azerbaïdjan et la Turquie font en sorte d'exclure l'Arménie et le Karabagh de tous les projets économiques et industriels pour les isoler encore plus, et par suite forcer leurs gouvernements à accepter les conditions azéries et turques pour la normalisation de leur relations respectives. L'oléoduc Bakou-Ceyhan pour le transport du pétrole azéri vers le port turc de Ceyhan sur la côte méditerranéenne en est un exemple. La route la plus courte aurait dû être tracée tout droit à travers le Haut-Karabagh et l'Arménie. L'Azerbaïdjan a refusé d'approuver ce tracé qui passait par l'Arménie. Officiellement, c'était le conflit non résolu du Karabagh qui avait fait repousser le tracé de l'oléoduc traversant l'Arménie vers le port de la Turquie. Finalement, c'est la route Bakou-Tbilissi-Ceyhan qui a été choisie (1er août 2002), contournant l'Arménie et à travers la Géorgie. Cela a imposé une distance plus longue de 210 km et un coût supplémentaire d'un demi-milliard de dollars.[101] Un autre projet similaire récent est le chemin de fer Bakou-Tbilissi-Kars qui contourne l'Arménie, conçu en sorte d'exclure l'Arménie du réseau de transport régional, ce qui évidemment se traduit par un isolement supplémentaire de l'Arménie.[102]Une large portion des revenus en augmentation du pétrole et du gaz azéri est affectée aux achats d'armements sophistiqués, ce qui ne manque pas d'entretenir une atmosphère belliqueuse et le recours à la menace d'une nouvelle guerre.

Cette politique est exprimée en termes clairs dans les récentes déclarations azéries selon lesquelles les Arméniens ont le choix entre la prospérité sans le Karabagh et la pauvreté avec le Karabagh.[103] Cette politique délibérée qui tend à pousser les Arméniens vers un tel niveau de pauvreté que "les gens s'arrêteront même de penser au Karabagh" est confirmée plus ou moins directement, entre autres, par le président Aliyev et par d'autres dirigeants.[104]Dans son discours, au cours d'une conférence tenue le 28 février 2012, le Président Aliyev avait dressé la listé des ennemis de son pays et dit que "d'abord, nos principaux ennemis sont les Arméniens du monde."[105] Des documents et déclarations, tous dans le même sens, apportent à la partie arménienne un surcroît de suspicion, et y déjouent toutes les protestations azéries de bonne volonté envers la population arménienne du Haut-Karabagh.

Notes

101) Armenian Assembly of America, Baku-Ceyhan Energy Transportation Route through Armenia, Washington DC, 12 April 2002.
102) Ce point de vue a été exprimé également par le Président de l'Azerbaïdjan Ilham Aliyev. Voir les citations dans Emil Danielle Lair, House Panel Blocks U.S. Funding For 'Anti-Armenian' Rail Link, RFE/RL, 15 June 2006, http://origin.azatutyun.am/content/article/1582526.html
103) Galib Mammadov, Nagorno Karabakh Conflict: Armenia's Victory or Nightmare?, in Foreign Policy Journal, 13 October 2011; http://www.foreignpolicyjournal.com/2011/10/13/nagorno-karabakh-conflict-armeniasvictory-or-nightmare-2; 104) Enes Ibrahim, Armenia's aggressive policies main Obstacle for the country's development, in News.az, 31 October 2011; http://news.az/articles/politics/47854. Voir aussi Ilham Aliyev, Karabakh's independence will never be subject of Negotiations, Aliyev, in News.az, 13 July 2011; http://news.az/articles/politics/40321
105) The President of Azerbaijan, Closing Speech by Ilham Aliyev at the conference on the results of the third year Into the State Program on the socio-economic development of districts for 2009-2013 , Baku, 28 February 2012, http://en.president.az/articles/4423