Monuments

Effacer les traces de la présence arménienne par la destruction des monuments historiques

Dans les zones contrôlées par les Azéris, des monuments arméniens qui portent témoignage de la présence arménienne ont été détruits. Dans de nombreux endroits au Karabagh, les Arméniens ayant repris le contrôle d'une zone particulière, ils se sont rendu compte que les églises arméniennes, les monastères ou les inscriptions arméniennes qui racontent leur héritage ont été détruits. Cela se confirme en comparant des photos récentes avec les images d'archive disponibles. Cependant, l'élimination des traces arméniennes en Azerbaïdjan ont commencé beaucoup plus tôt que le conflit du Karabagh moderne, ce qui se vérifie par les dates des images montrées ci-dessous. Celles qui suivent ne sont que des images extraites au hasard d'une importante base de preuves.

Highslide JS
Bildtext
VILLE DE BAKOU. L'église de Saint Grégoire l'Illuminateur en 1986 avec son dôme surmonté d'un clocheton et d'une croix et le monument à présent sans clocheton et sans la croix; vue partielles du cimetière arménien de la ville (photos 1986)
   
Highslide JS
Bildtext
 GAG, NORD DE L'ARTSAKH. Le monastère Saint Sarkis de Gag, situé au somme de la montagne Gag, vue de l'est, une inscription commémorait sa rénovation de 1838; la même inscription déjà délibérément grattée en 1985 (photo de S. Karapetian) et en grande partie amputé au début des années 2000 (photos extraites de: www.bakililar.az/ca/eng/news/news9_eng.html; www.caucasianhistory.org)
   
Highslide JS
Bildtext
VILLAGE DE BANANTS, NORD DE L'ARTSAKH. Une vue générale du village qui reste vidé de ses habitants arméniens depuis 1988; le beffroi de l'église Saint Grégoire l'Illuminateur avec sa croix faite et mise en place par Martiros Chalumian (photo de S. Karapetian, 1986) l'église à présent, avec la croix remplacée par le drapeau du pays qui occupe le village qu'il a annexé.
   
Highslide JS
Bildtext
VILLE DE GANDZAK (GYANJA), NORD DE L'ARTSAKH. Les inscriptions de l'église Saint Hovhannes, transformée à présent en hall de musique de chambre, qui ont été délibérément grattées (l'une d'entre elles rappelle la date de construction de l'édifice, l'autre, rappelle une donation faite par un certain Tasal d'Astapat, et la troisième, la date de construction de la porte (1860) par les soins de Hovsep Grigoriants (la photo ancienne est de S. Karapetian, 1985, et les récentes de F. Berlemenot, 2007)
   
Highslide JS
Bildtext
VILLAGE DE HOGHER, CIRCONSCRIPTION DE HADRIUT. Le tympan d'entrée de l'église du monastère de Kavak avec son inscription de construction (1742) telle qu'elle était en 1982 et après sa libération en 2009 (photos par Samvel Karapetian).
   
Highslide JS
Bildtext
VILLAGE DE KHERKHAPOR, CIRCONSCRIPTION DE CHAHOUMIAN;, REPUBLIQUE DU HAUT-KARABAGH (Annexée par l'Azerbaïdjan depuis 1992). L'église de l'ancien site de Mandur (architecte Yeremia Yegharkertsy); 1252 (photos Samvel Karapetian 1982 & 1984)
   
Highslide JS
Bildtext
VILLAGE DE TZAR, CIRCONSCRIPTION DE KARVAJAR. Des centaines de fragments éparpillés après la destruction (dans les années 1950) de deux églises situées au centre du village (Saint Sarkis et l'Eglise Mère du peuple du l'endroit) entassés avec une quantité innombrable de pièces brisées venues d'un cimetière de croix-pierre qui ont été employées comme matériaux de construction pour l'école du même village (photos Samvel Karapetian, 1993).